rss A+ A- print

17.11.2017  La température au bureau

  • L’article 16 de l’ordonnance fédérale relative à la loi sur le travail, donne quelques informations sur le climat des locaux. Elle précise notamment que « la température des locaux, la vitesse et l’humidité relative de l’air doivent être calculées et réglées les unes par rapport aux autres de telle façon que le climat des locaux soit adapté à la nature du travail et ne soit pas préjudiciable à la santé ».

    Au-delà, des considérations législatives, la climatisation ou le chauffage d’un bureau est généralement une source non négligeable de conflits. Entre les collègues qui souffrent de la chaleur et ceux qui ont froid, les désaccords peuvent être nombreux.

    Une infographie réalisée et publiée sur le blog du fabricant de climatiseurs Andrews Syke, « sobrement » intitulée « Office War 2017 », révèle de nombreuses informations sur notre manière de ressentir la température de « confort ». On y découvre notamment que 80 % des salariés se plaignent de la température de leur bureau. L’infographie que nous vous présentons ci-dessous est la suite d’une première publication qui expliquait que les hommes passaient 6.4 minutes par jour à ajuster la température au bureau, contre 8.5 minutes pour les femmes.

    Des chiffres qui, rapportés à l’année, s’avèrent impressionnant. C’est une perte sèche en termes de productivité : 1670 minutes pour les hommes et 2218 minutes pour les femmes !

    Andrews Sykes Temperature Wars infographic

    Source autorisée Andrews Sykes

    Des solutions adaptées à votre manière de travailler

    Bien évidemment, il n’existe pas une température idéale. La température de « confort » est une appréciation très personnelle, la constitution des gens fait que certaines sont plus frileuses que d’autres. Mais le confort thermique est également une réalité scientifique : il est obtenu lorsque la température ambiante est telle que le corps peut maintenir sa température normale aux environs de 37° en faisant intervenir au minimum les mécanismes de régulation biologique (circulation sanguine, sudation). Cette notion dépend également énormément de l’activité des salarié-es. Les spécialistes donnent deux indications. La température de « confort » se situe :

    • autour de 19°C, dès que les salariés bougent un peu ;
    • autour de 23-24°C, dès que les salariés exercent un « travail intellectuel ».

    L’infographie « Andrews Sykes » confirme l’avis des spécialistes, on y découvre que la productivité diminue de 95 % dès que la température est inférieure à 19° C. Les infographies proposées sur le blog de cette marque sont passionnantes. Nous reviendrons très prochainement sur plusieurs d’entre elles.

    Contactez-nous gratuitement au 0800 CLIMAT (0800 25 46 28) pour obtenir davantage d’information et de conseils sur cette gamme.


    Liens complémentaires :

  • 15.12.2017

    Ne pas chauffer inutilement sa résidence secondaire

  • 8 décembre 2017

    Quelle climatisation en 2018 ?

  • 04.12.2017

    Le ressenti de la chaleur dans un couple

  • 24 novembre 2017

    Le top 5 des pertes de chaleur